Lavage dans Essence : 3€ offerts sur votre 1er achat | code ESSENCE

Actualités

Une nouvelle prime à la casse pour encourager l’achat d’occasion

  • par Elise
  • 3 janvier 2018

VOITURE D'OCCASION © MAXPPP / LA PROVENCE/ PENNANT Franck

 

Pour inciter les automobilistes à utiliser des voitures moins polluantes, le gouvernement a décidé de mettre en place une nouvelle prime à la casse, qui s'appliquera pour la première fois aux véhicules d’occasion.

C’est l’un des changements majeurs de ce début d’année 2018. Désormais, vous pouvez bénéficier d’une prime à la casse pour l’achat d’une voiture d’occasion. Cette prime, réservée jusqu’à présent à l’achat ou à la location de véhicules neufs, pourra aller de 1000 à 2000€ selon les ménages. Le gouvernement affirme que la mise en place de cette mesure a pour objectif de sortir 100 000 véhicules polluants du parc en 2018.

"En 2018, tous les Français qui veulent changer un vieux véhicule polluant pour une voiture neuve ou d'occasion récente (Crit'air 1 ou 2) émettant moins de 130g de CO2/km, recevront une aide pour lutter contre la pollution de l'air, à hauteur de 1000€. Cette prime est doublée pour les ménages non imposables puisqu'elle passe de 1000€ à 2000€", annonce ce mardi Nicolas Hulot dans un communiqué. À noter également que cette enveloppe pourra monter jusqu'à 2500€ pour l'achat d'un modèle électrique.

Cette mesure devrait donc encourager l’achat de véhicules d’occasion pour les ménages aux revenus les plus modestes. Toutefois, les voitures qui remplissent les critères nécessaires (Crit'air 1 ou 2 émettant moins de 130g de CO2/km), ne sont pas données, même en occasion. Sébastien Borgèse, négociant automobile à Paris, souligne auprès d'Europe 1 : "On table plutôt sur des voitures à au moins 7000€. Avec une prime à 2000€, ça veut dire qu'il faut en trouver 5000. Pour des gens qui sont non-imposables, ce n'est pas forcément ce qu'ils ont mis de côté au départ".

Le gouvernement espère tout de même appliquer cette prime à 100 000 véhicules polluants dès cette année.

 

 

Sources : Europe 1, Huffington Post