Actualités

Hausse du prix des péages à partir du 1er février

  • par Elise
  • 1 février 2018

Photo d'illustration © BOILEAU FRANCK

 

Ce 1er février, les tarifs des péages sur les autoroutes augmentent en moyenne de 1 à 2% et de 3 à 4% sur les axes secondaires.

Les 41000 tarifs du réseau autoroutier augmentent à partir de ce jeudi 1er février. Une hausse de 1 à 2% s'appliquera ainsi sur les portions des trois grands réseaux (Vinci, Sanef, APRR). Mais la croissance pourra grimper à 3 ou 4% sur les réseaux secondaires (voir carte ci-dessous).
 

 

Comment expliquer cette hausse ?

La hausse régulière est le résultat des contrats de concession signés entre l’État et les sociétés d’autoroute. Ils autorisent une hausse annuelle, fixée en fonction de l’inflation au niveau national (jusqu’à 70% de la hausse peut être répercutée sur le ticket), et en fonction du poids des travaux de construction et d’aménagement engagés sur le réseau. 
La hausse des tarifs des péages n’est pas prête de se terminer. Première raison : parce que l’inflation ne pourra pas être plus lente que ces dernières années, et que les sociétés d’autoroute doivent relancer leurs investissements de manière soutenue (un plan d’investissements de 803,5 millions d’euros a été négocié fin 2017). 

 

La conséquence du gel des tarifs en 2015

Ministre de l’Écologie à l’époque, Ségolène Royal avait négocié la stabilité des prix sur l’année 2015. Selon France 2, en échange de ce gel des tarifs, les sociétés d’autoroutes ont obtenu du gouvernement le droit d’augmenter leurs tarifs chaque année entre 2019 et 2023. Ce surcoût, qui sera étalé sur une période de 4 ans, est tout de même estimé à 500 millions d’euros
Les hausses renégociées sont donc reparties : +1,12 % en 2016 et +0,76 % en 2017. Il faut savoir que « l'État récupère près de 40% des recettes de péage au travers des impôts et des taxes, les sociétés d'autoroutes investissent près de 39% de ces recettes pour la modernisation et l'exploitation des infrastructures et des services, enfin 22% des recettes permettent de rembourser les emprunts des actionnaires et de les rémunérer de leur investissement », a affirmé l'Asfa - l'association qui réunit les concessionnaires privés.

 

La réseau autoroutier français, le plus cher d'Europe

Le réseau autoroutier français est bel et bien le plus cher d’Europe. Début 2017, pour rouler 100km, il fallait compter en moyenne 2€ sur le réseau polonais, contre 6€ sur le réseau italien (où d’importants travaux de modernisation ont été effectués ces dernières années). En France, il fallait compter 7€, qui est le record d’Europe. 

La hausse des péages s’effectuant progressivement jusqu’en 2023, ce tarif ne cessera d’augmenter sur les prochaines années.

 

 

Sources : Les Echos, Le Progrès