Actualités

80km/h : la mesure va être assouplie

 

En vigueur depuis juillet 2018, la limitation à 80km/h sur la majorité des routes secondaires est très impopulaire dans le pays, notamment en zone rurale ou périurbaine.

Le premier ministre Edouard Philippe avait affirmé ce jeudi 16 mai ne voir “aucun inconvénient” à laisser les présidents de conseils départementaux assouplir la mesure de la limitation de vitesse à 80km/h sur les routes secondaires. Mais ce, à condition que les nouvelles mesures prévues pour la remplacer garantissent le plus haut niveau de sécurité routière possible.

La suppression de la mesure est par ailleurs une des revendications des “gilets jaunes”. Lors du grand débat national, Emmanuel Macron avait ouvert la voie à des assouplissements.

Des avis mitigés

Les députés La République en marche (LRM) de zones rurales saluent la démarche d’Edouard Philippe, l’appel des territoires ayant été entendu. Ils indiquent également que cette mesure était attendue autant par les élus locaux que par les habitants des zones rurales ou des villes intermédiaires. 

Le député LRM de Gironde est quant à lui sur la réserve, reconnaissant que c’est une avancée pour les territoires mais regrette le fait que l’assouplissement ne concerne que les routes départementales et non pas les routes nationales. 

Une lourde responsabilité pour les présidents de département

Le débat doit être tranché par le projet de loi d’orientation sur les mobilités, qui vient de revenir à l’Assemblée après un passage au Sénat. Ce dernier a donné compétence aux présidents de département et aux préfets pour relever la vitesse maximale autorisée. 

La décision a été prise depuis janvier, mais il fallait trouver le bon calendrier parlementaire. Sur les routes secondaires, la vitesse sera donc limitée à la carte, mais selon la carte des territoires.

 

Sources : Le Monde, Sud Ouest

 

Bons Plans