Actualités

Total : le conflit social a peu d'impact

Dans un entretien recueilli par Ouest-France, le PDG de Total Patrick Pouyanné explique que les blocages organisés partout en France depuis le mois de décembre n'ont finalement que peu d'impact sur la production ou sur les résultats financiers de la société.

L'homme affirme que contrairement aux manifestations de 2016 lors de la loi El Khomeri, les raffineries n'ont pas été arrêtées. Pour rappel, le géant pétrolier détient cinq des huit raffineries dans l'Hexagone.

 

 

Patrick Pouyanné

 

 

Face au projet de réforme des retraites, la CGT a souhaité maintenir la pression jusqu'au 16 janvier mais selon M. Pouyanné : " le conflit est là mais il est peut-être moins fort que certains veulent bien le dire".

S'il assure que le pays continue d'être approvisionné en carburants, il reconnaît toutefois que le débit a diminué d'un tiers puisque les expéditions sont moins nombreuses.

 

A lire également
La CGT appelle à prolonger le blocage jusqu'au 16/01

 

Rappelons que Thierry Defresne, Délégué Syndical Central CGT Total Raffinage Pétrochimie annonçait vendredi via son flux Twitter vouloir durcir le mouvement.

A l'heure actuelle, notre communauté d'utilisateurs rapporte 524 stations-services en rupture partielle de carburant et 128 en pénurie totale.

 

Bons Plans