Actualités

Tout ce qu’il faut savoir sur le mouvement de grève de la FNSEA

Des tracteurs devant l’entrée de la raffinerie Total de La Mède, le 11 juin 2018, à Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône). (DENIS THAUST / CROWDSPARK / AFP) / franceinfo 

 

 

Dimanche 10 juin, la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs ont entamé un mouvement de grève protestant contre la concurrence de l’huile de palme importée sur le marché des biocarburants. 

Le mouvement a été annoncé pour 3 jours avec possibilité de reconduction. 18 dépôts et raffineries on été concernés. Pour rappel, la France compte 7 raffineries et 200 dépôts de carburant dont 90 principaux.  Dans tous les cas, le pays dispose de stocks stratégiques de pétrole. L’Agence internationale de l’Énergie fixe une réserve minimum qui équivaut à 90 jours d’importation nette ou à 61 jours de consommation moyenne. Ce qui est suffisant pour conserver une activité normale. 

Lundi matin, Stéphane TRAVERT, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a assuré qu’il n’y aurait “pas de pénurie de carburant” et a appelé à la responsabilité de chacun : ”il ne faut pas se presser dans les stations service car c’est souvent cela qui crée la pénurie”.

Mardi 12 juin, se tenait la rencontre entre les représentants de la FNSEA et le ministre de l’Agriculture. À la suite de ce débat, Christiane LAMBERT, présidente de la FNSEA a déclaré que le blocage des dépôts allait se poursuivre. 

 

Mais quelles sont les revendications de ce mouvement ? 

La FNSEA demande au gouvernement de légiférer pour interdire les importations qui ne répondent pas aux normes françaises, des “engagements sur le coût de travail”, et les charges, des “études sociales et économiques” avant la mise en place de toute nouvelle norme, et des réponses concrètes sur l’accompagnement financier des plans en filière par le gouvernement. Le mouvement dénonce également, les contradictions du gouvernement qui incite les agriculteurs français a monter en gamme tout en concluant des accords de commerce international qui provoquent des distorsions de concurrence.

Mercredi 13, la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs ont décidé de suspendre le blocage des dépôts après avoir obtenu des garanties de la part du gouvernement sur certaines revendications. 

Quelques stations service ont été touchées par ce mouvement de grève provoquant parfois, des ruptures totales de carburant. On a pu observer des pics dans certaines régions telles que l’Ile de France ou encore la région Loire-Atlantique. Néanmoins, il n’y a plus d’inquiétude à avoir, le blocage étant levé. La situation devrait revenir à la normale petit à petit et les stations réapprovisionnées au fur et à mesure. 

 

Vous pouvez à tout moment consulter les stations en difficulté d’approvisionnement sur le site penurie.mon-essence.fr.

 

 

Vous pouvez à tout moment télécharger l’application Essence & Co (disponible gratuitement sur iOS et Android) pour consulter les stations approvisionnées en carburant.

 

Pour signaler un réapprovisionnement de carburant : cliquer ici