Actualités

COVID-19 : le marché automobile face à la crise

Essence&CO sur Twitter   Essence&CO sur LinkedIn   Essence&CO sur Facebook

Comme on pouvait l'imaginer, la pandémie a eu de lourdes conséquences sur le secteur de l'automobile dans sa globalité. La France est bien entendu touchée mais toute l'Europe également.

On l'a vu en début de mois, le marché automobile français est en chute libre depuis le début de l'année. Les nouvelles immatriculations sont en baisse alors que le Coronavirus ne cesse de progresser. Face aux mesures de confinement mises en place mi-mars, les consommateurs achètent beaucoup moins de voitures.

Sur les trois premiers mois de l'année, en France, le nombre de nouveaux véhicules mis en circulation auprès des particuliers a chuté de 72% par rapport au premier trimestre 2019. Le comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) expliquait dans un communiqué qu'au mois de mars on dénombrait 62 668 nouvelles immatriculations de voitures particulières. Cela représentait une baisse de 72,25% par rapport à mars 2019. Ce chiffre a été mitigé par les voitures commercialisées aux professionnels et finalement la baisse est à -34,1%.

 


Crédits : ACEA

 

L'Italie subit la crise de plein fouet

Plus globalement en Europe, la baisse annuelle est de 55,1% pour le seul mois de mars et de 25,6% si l'on prendre en considération les mois de janvier, février et mars. Selon l'ACEA (European Automobile Manufacturers Association), la très grande majorité des pays de l'Union est touchée avec au moins une baisse sur le mois de mars.

En Europe, c'est l'Italie le pays le plus touché avec une baisse de 85,4% des ventes sur le mois de mars. Alors que 194 302 véhicules avaient été immatriculés dans le pays en mars 2019, le mois dernier, seuls 28 326 ont été mis en circulation. Sur les pays en décroissance, l'Allemagne est celui qui s'en sort le mieux avec une baisse de -20,3% depuis le début de l'année. Notons que la Lituanie et le République Tchèque connaissent eux une légère croissance avec respectivement +5,2% et +5% des immatriculations en un an.

 


Crédits : ACEA

 

Tous les constructeurs sont touchés

Du côté des constructeurs, le nippon Toyota a réussi a limiter la casse avec seulement -6,8% de ventes en moins et une part de marché trimestrielle qui passe de 4,5% à 5,8%.

En France, le groupe PSA a vu ses ventes diminuer de 32,1% et sa part de marché baisser de 5 points à 12,1%. Chez Renault, le nombre de nouvelles immatriculations entre janvier et mars 2020 était de 247 838 contre 384 539 sur la même période en 2019 (-35,5%). La part de marché de Renault dans l'Union Européene est passée de 12,5% à 9,8%.

KIDIOUI
Carte Carburant Essence&CO by Anytime
Votre voiture
au meilleur prix