Vers la fin du diesel ?

La part de marché des véhicules diesel ne cesse de diminuer depuis quelques mois dans l’Hexagone. Et ce en partie à cause de l’apparition des vignettes anti-pollution dans les grandes villes, et de la hausse des prix à la pompe. Néanmoins, les voitures diesel ont encore de beaux jours devant elles, notamment dans les campagnes

La baisse des ventes de véhicules diesel

Une étude de AAA Data réalisée pour BFM TV nous affirme que les ventes de véhicules diesel d’occasion ont diminué au profit des voitures essence. Nous passons de 330 500 voitures diesel immatriculées en 2014 à 304 500 en avril 2017, soit une baisse de 7,9%. À l’inverse, les ventes de voitures essence ont progressé de 145 000 en 2014 à 152 000 en avril 2017 (+4,9%).

Conséquence de cette diminution des ventes ? Les prix sont à la baisse sur le marché de l’occasion dans l’espoir de faire repartir la tendance à la hausse.

 

Comment expliquer la perte de terrain du diesel ?

Plusieurs facteurs peuvent justifier le recul de la part des véhicules diesel : une hausse de la fiscalité et des prix à la pompe, et la mise en place des vignettes anti-pollution dans les grandes villes de France. Les automobilistes préfèrent privilégier les véhicules essence qui semblent être un pari moins risqué. Dernière raison : la prime à la casse que souhaite instaurer Emmanuel Macron. Les conducteurs se séparant d’un véhicule vieux de plus de 16 ans pour acheter une voiture moins polluante auront droit à une prime de 1000€. Cela devrait également impacter le marché du diesel d’occasion…

Toutefois, le diesel a encore de beaux jours devant lui. Si son utilisation est financièrement peu intéressante en ville, elle reste plus avantageuse en milieu rural où les kilomètres parcourus sont plus importants. De plus, certains modèles diesel continueront d’être de plus en plus attractifs tout en émettant le moins d’oxydes d’azote possible. Retrouvez d'ailleurs la liste des véhicules diesel respectant les normes de qualité de l’air en conditions réelles de conduite.

 

Source : Radins.com

 

Un alignement rapide des fiscalités diesel-essence

Vers la fin du diesel

Notre ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, était invité sur BFM TV vendredi dernier pour parler des hydrocarbures et des carburants notamment. Ce qu’il en ressort : il faut aligner au plus vite le gasoil sur le sans plomb pour favoriser la transition vers une autre motorisation. Et cela devrait être plus rapide que prévu.

Vers la fin du diesel ?

Vers la fin du diesel

La part de marché des véhicules diesel ne cesse de diminuer depuis quelques mois dans l’Hexagone. Et ce en partie à cause de l’apparition des vignettes anti-pollution dans les grandes villes, et de la hausse des prix à la pompe. Néanmoins, les voitures diesel ont encore de beaux jours devant elles, notamment dans les campagnes.