Actualités

Chute drastique du prix du baril : les prix à la pompe vont baisser

Essence&CO sur Twitter   Essence&CO sur LinkedIn   Essence&CO sur Facebook

Face à la décision de l'Arabie Saoudite de baisser radicalement ses prix, le cours du baril de Brent vient de plonger sous la barre des 30 euros. Ce qui devrait entrainer une chute significative des tarfis à la pompe dans les prochains jours.

Jeudi et vendredi les pays membres de l'OPEP ont tenté d'enrayer la chute continue du prix du baril afin de stabiliser la situation en décroissance depuis le mois de décembre 2019, avec le bédut de l'épidémie du Coronavirus. A cet effet, l'une des stratégies privilégiées est de limiter la production de barils quotidiens face à une demande moins importante. L'OPEP a souhaité voir la Russie diminuer sa production de barils par jour, une proposition toutefois refusée par le pays. L'OPEP tablait sur 1,5 million de barils par jour en moins jusqu'à la fin de l'année 2020.

 

chute drastique du prix du baril

 

"A partir du 1er avril, compte tenu de la décision prise aujourd'hui, personne -- ni pays de l'OPEP, ni pays de l'OPEP+ -- n'a d'obligation de baisser la production", affirme le mistre de l'énergie de Russie, second pays producteur derrière les Etats-Unis.

Au regard de cette situation l'Arabie Saoudite a décidé de baisser considérablement le prix de son baril à destination de l'Asie à compter du 1er avril. Face à l'épidémie du Coronavirus, la Chine importe beaucoup moins de pétrole. Il faut dire que les villes mises en quarantaine affecte grandement le secteur des transports.

A l'heure où nous écrivons ces lignes, le baril de Brent est à 33,51 dollars ou 29,26 euros. Ce très faible coût devrait avoir des répercussions sur le prix à la pompe dans les prochains jours.

 


 

Suivez nos actus, conseils et bons plans !

Essence&CO sur Twitter    Essence&CO sur LinkedIn    Essence&CO sur Facebook

 


Guillaume Belfiore Guillaume Belfiore
Responsable Marketing Digital & Branding

 

 

 

Coronavirus : transports publics réduits, faut-il faire le plein ?

Face au Coronavirus,la situation de crise sanitaire que connaît la France actuellement entraine un grand nombre de conséquences sur plusieurs secteurs. Concernant les transports, les mesures annoncées par le gouvernement ces denriers jours incitent plusieurs villes à réduire leurs réseaux de transports en commun. Cette mesure, à double tranchant, incite elle-même les gens à faire le plein d'essence.

KIDIOUI
Carte Carburant Essence&CO by Anytime
Votre voiture
au meilleur prix