Actualités

Coronavirus : transports publics réduits, faut-il faire le plein ?

Essence&CO sur Twitter   Essence&CO sur LinkedIn   Essence&CO sur Facebook

Face au Coronavirus, la situation de crise sanitaire que connaît la France actuellement entraine un grand nombre de conséquences sur plusieurs secteurs. Concernant les transports, les mesures annoncées par le gouvernement ces derniers jours incitent plusieurs villes à réduire leurs réseaux de transports en commun. Cette mesure, à double tranchant, incite elle-même les gens à faire le plein d'essence.

Le COVID-19 se propage de plus en plus sur le territoire français et le pays glisse doucement vers un confinement de la population. La majorité des commerces et des lieux publics sont désormais fermés. L'objectif est simple et clair : enrayer au maximum les contaminations et faire diminuer autant que possible les cas sévères afin que le personnel soignant ne se retrouve pas débordé dans les centres hospitaliers.

 

 

Réduction des transports en communs dans toute la France

Parmi les conséquences directes des annonces du gouvernement, nous retrouvons de larges perturbations d'envergure national au sein des transports en commun. Les bus, les tramways, les métros, mais également les trains et les avions fonctionnent au ralenti durant cette période bien particulière. Le gouvernement ne peut toutefois pas arrêter ces services afin de pouvoir assurer la mobilité du personnel soignant.

A la RATP, un porte parole explique : "il y aura une offre réduite par rapport à la normale, avec des adaptations, soit de fréquence" des métros, RER, bus ou tramways, "soit une priorisation sur certaines lignes

A Lyon, la TCL annonce : "à partir du lundi 16 mars, la fréquence des lignes de bus, tramway, métro et funiculaire est réduite. Les lignes scolaires « Junior Direct » ne circulent plus."

A Nantes, la TAN informe : "A partir de lundi 16 mars. Le réseau circule avec les horaires Jour Vert. Les circuits et renforts scolaires ne sont pas assurés."

A Montpellier, la TaM indique : "à compter du lundi 16 mars les horaires "vacances scolaires" seront appliqués au réseau bus et tramway. L'Espace Mobilité situé rue Maguelone sera fermé."

A Bordeaux, la TBM explique que la circulation ne sera effectuée que de 6h30 à 20h30 avec un fonctionnement réduit sur les lignes de tramways et de bus.

A Strasbourg, la CTS annonce que "dès lundi 16 mars 2020 des perturbations sont à prévoir et pour une durée indeterminée." Les services de Tram et de bus fonctionneront mais les horaires et la fréquence seront adaptés.

 

 

Réduction des transports en commun : une mesure controversée

Mais tout le monde ne voit pas ces mesures d'un très bon oeil.

Pour certains, ces mesures prises dans plusieurs villes de France permettent de réduire l'usage des transports en communs et donc de créer un effort global pour réduire la transmission du virus COVID-19. Toutefois, d'autres estiment au contraire qu'un grand nombre de personnes n'ont d'autres choix que de se rendre au travail, puisque dans beaucoup de cas ce dernier ne peut tout simplement pas être effectué à distance. Si les transports sont réduits, ils seront donc pris d'assaut et donc davantage bondés que d'habitude...

 

Faut-il privilégier la voiture ?

Face à la situation, beaucoup de gens ont donc décidé de se confiner eux-mêmes et lorsque les déplacements sont nécessaires, cela passe par l'usage de la voiture.

Par extension, il est donc potentiellement possible qu'un plus grand nombre de personnes ait besoin de carburant et se rende en station service. Côté tarif, cela tombe plutôt bien puisque comme nous le savons, le prix de l'essence est en chute libre depuis quelques semaines. Le cours du baril de Brent a effectivement été très affecté par le Coronavirus : dans un état de confinement grandissant, moins de pays importent du pétrole.

 

Faut-il pour autant se précipiter en station service ?

Il est important de noter que l'évolution de la situation est encore inconnue.

Ce soir, à 20h, le président de la République Emmanuel Macron s'exprimera à nouveau en direct au sujet de la pandémie. Parmi les annonces potentielles, beaucoup tablent sur un confinement de la population encore plus strict. Dans ce cas, il est fortement possible que les salariés ne pouvant pas effectuer de travail à distance doivent simplement rester chez eux. La question de l'obtention du carburant ne se posera donc pas.

Si toutefois votre situation nécessite d'obtenir du carburant, vous retrouverez ci-dessous la liste des stations les moins chères ou les plus proches. Vous pouvez également consulter notre carte sur l'état de fonctionnement des stations service que nous avons rafraichie en fin de semaine dernière.

Les prix autour de vous

J'habite à PARIS, MARSEILLE, LYON, TOULOUSE, BORDEAUX, NANTES, STRASBOURG, LILLE, RENNES

 

TÉLÉCHARGEZ ESSENCE&CO


 

Prix des carburants : les stations-services les moins chères à Paris

 

 

 

 


 

 

 

Prix des carburants : les stations-services les moins chères à Marseille

 

 

 


 

 

 

Prix des carburants : les stations-services les moins chères à Lyon

 

 

 

 


 

 

 

Prix des carburants : les stations-services les moins chères à Toulouse

 

 

 

 


 

 

 

Prix des carburants : les stations-services les moins chères à Bordeaux

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Prix des carburants : les stations-services les moins chères à Nantes

 

 

 

Prix des carburants : les stations-services les moins chères à Strasbourg

 

 

 


 

 

 

Prix des carburants : les stations-services les moins chères à Lille

 

 

 


 

 

 

Prix des carburants : les stations-services les moins chères à Rennes

 

 

 

 

 

 

RECHERCHER DANS UNE AUTRE VILLE

 

 

 


 

Suivez nos actus, conseils et bons plans !

Essence&CO sur Twitter    Essence&CO sur LinkedIn    Essence&CO sur Facebook

 


Guillaume Belfiore Guillaume Belfiore
Responsable Marketing Digital & Branding

 

 

 

Coronavirus : transports publics réduits, faut-il faire le plein ?

Face au Coronavirus,la situation de crise sanitaire que connaît la France actuellement entraine un grand nombre de conséquences sur plusieurs secteurs. Concernant les transports, les mesures annoncées par le gouvernement ces denriers jours incitent plusieurs villes à réduire leurs réseaux de transports en commun. Cette mesure, à double tranchant, incite elle-même les gens à faire le plein d'essence.

Bons Plans