Actualités

Un an après le début des Gilets Jaunes : qu’en est-il du prix du carburant ?

  • par Elise
  • 22 novembre 2019

Le 17 novembre 2018, 282 000 manifestants avaient exprimé leur colère face à la flambée des prix des carburants et la mise en place d’une nouvelle taxe. Comment les prix des carburants ont-ils évolué depuis un an ?

 

La flambée des prix des carburants, l’élément déclencheur des Gilets Jaunes

Le 16 octobre 2018, le prix du litre de gasoil, qui était alors en forte hausse, commençait à susciter un fort mécontentement dans tout le pays. En effet, le prix du gasoil n’avait jamais atteint un tel niveau, venant même à dépasser le prix du litre de SP95-E10.

De simples automobilistes anonymes devenus ensuite des figures du mouvement, comme Priscillia Ludosky ou Jacline Mouraud, commençaient alors à lancer des appels par des pétitions virales ou des vidéos publiées sur Internet. Très vite, l’idée d’une mobilisation nationale, le 17 novembre, a émergé avec comme signe de ralliement, le gilet jaune (obligatoire dans tous les véhicules).

À lire aussi « Pour un carburant moins cher : l'union fait la force »

Sans leader officiel, ce mouvement spontané et apolitique que l’on pensait éphémère a pris d’importantes dimensions. Les mobilisations hebdomadaires, accompagnées très souvent d’extrêmes violences, ont alors pris de l’ampleur dans l’ensemble du pays.

En parallèle, les revendications des Gilets Jaunes, à l’origine liées au pouvoir d’achat, se sont élargies à d’autres domaines : référendum d’initiative citoyenne, rétablissement de l’ISF, etc. Finalement, face à l’ampleur de la contestation, le gouvernement avait renoncé à une nouvelle augmentation de la taxe carbone prévue pour 2019. Si celle-ci avait été mise en place, le gasoil aurait enregistré une hausse de 6,5 centimes et l’essence de 2,9 centimes. Les prix des carburants se sont-ils stabilisés ?

À lire aussi « Quels jours privilégier pour faire son plein de carburant ? »

 

État des lieux des prix des carburants 1 an après le début des Gilets Jaunes

 

Source : Essence&CO

Le prix record du gasoil en octobre 2018, en dépassant même le prix de l’essence, a été l’élément déclencheur du mouvement des Gilets Jaunes. Selon François Dusieux, le président de l’Union française des industries pétrolières (Ufip), “il existe une certaine saisonnalité du gasoil. Son prix remonte vers le mois d’octobre, car les consommateurs remplissent leurs cuves de fioul domestique” (source : franceinfo). Concernant l’essence, son prix a plutôt tendance à augmenter à partir du mois de mai. Et cela se vérifie sur le graphique ci-dessus.

La courbe des prix s’est inversée début 2019 pour retrouver son niveau de fin 2017. Quelques mois plus tard, les prix sont ensuite repartis à la hausse pour atteindre un nouveau pic record à la fin du mois de mai.

Les prix des carburants reflètent aussi les variations du pétrole brut. Chaque hausse et chaque baisse se répercutent sur les prix des carburants, à des degrés plus ou moins importants. Le prix du baril est aujourd’hui stabilisé entre 60 et 64 dollars mais il est toujours incertain, étant soumis aux agitations géopolitiques et environnementales. Récemment, l’attaque de drone de sites pétroliers en Arabie Saoudite a entrainé une hausse record du prix du pétrole atteignant les 15%

À lire aussi « Tendances du 18 novembre 2019 : les prix des carburants restent stables »

 

Quelles évolutions envisagées pour la suite du mouvement des Gilets Jaunes ?

Samedi dernier, à Paris comme dans d’autres grandes villes, les Gilets Jaunes ont à nouveau manifesté leur colère, un an tout pile après le début du mouvement. Ce samedi 16 novembre, qui marquait l’acte 53, a donné lieu à de nombreux heurts un peu partout en France, même si le nombre de Gilets Jaunes était en nette baisse par rapport au début du mouvement. Si certains pensaient que les Gilets Jaunes ne passeraient pas l’été et les vacances, les protagonistes du mouvement sont toujours actifs en poursuivant l’occupation de certains ronds-points en régions. 

L’anniversaire du mouvement pourrait bien alimenter à nouveau la mobilisation des Gilets Jaunes. Les manifestations en série des services publics (enseignants, pompiers, soignants, etc…) qui, depuis des mois, réclament plus de moyens, pourraient également être un facteur de déclenchement. En attendant, les Gilets Jaunes pourraient certainement rejoindre la grève du 5 décembre 2019 contre la réforme des retraites

 

Article écrit par – Elise, chargée de communication Essence&CO

 

À lire aussi :

Comment augmenter la notoriété de ma station de lavage ?

Top 3 des villes les moins abordables pour le budget auto

Top 3 des pièces auto indispensables à entretenir sur votre voiture

 

 

Bons Plans