Actualités

Malgré les vignettes Crit'Air, le diesel résiste

Essence&CO sur Twitter   Essence&CO sur LinkedIn   Essence&CO sur Facebook

Malgré une forte progression du SP95-E10, qui représente plus de la moitié des ventes de carburant en France, le diesel reste toujours très utilisé par les automobilistes.

L'Argus publie les résultats d'une étude menée par le CGDD, le Commissariat général au développement durable, qui fait le point sur le parc automobile français suite à l'introduction en 2017 des vignettes Crit'Air.

 

Malgré les vignettes Crit'Air, le diesel résiste

 

Pour rappel, la vignette Crit'Air est attribuée à un véhicule afin d'attester de son niveau d'émissions de polluants sur la base de la norme européenne d'émission auquel il répond. Dans les grandes agglomérations, la vignette permet notamment l'interdiction des voitures rejettant un fort taux de CO2 lors des pics de pollution.

Les véhicules disposant d'une vignette Crit'Air 2 sont aujourd'hui les plus nombreux, viennent ensuite les Crit'Air 3. Sur cet ensemble, 72% ses véhicules sont dotés d'un moteur diesel. Le CGDD ajoute que "les catégories Crit'Air 2 sont constituées de véhicules diesels récents qui circulent beaucoup (18 900 km annuels) et de véhicules à essence moins récents qui circulent peu (8 600 km)".

La part des véhicules dotés d'une vignette de critère 0 (non polluants) est de 0,3%, contre 18% pour ceux arborant la vignette Crit'Air 2.

Il semblerait que la mise en place de la vignette n'ait pas eu encore d'impact majeur sur le renouvellement des voitures. Les véhicules les plus polluants (Crit'Air 3, 4, 5, voire non classés) représente encore 48% de l'ensemble du parc actuel, un taux qui s'élève à 55% dans les zones rurales.

 


 

Suivez nos actus, conseils et bons plans !

Essence&CO sur Twitter    Essence&CO sur LinkedIn    Essence&CO sur Facebook

 


Guillaume Belfiore Guillaume Belfiore
Responsable Marketing Digital & Branding

 

 

 

Coronavirus : transports publics réduits, faut-il faire le plein ?

Face au Coronavirus,la situation de crise sanitaire que connaît la France actuellement entraine un grand nombre de conséquences sur plusieurs secteurs. Concernant les transports, les mesures annoncées par le gouvernement ces denriers jours incitent plusieurs villes à réduire leurs réseaux de transports en commun. Cette mesure, à double tranchant, incite elle-même les gens à faire le plein d'essence.

Bons Plans